Vendredi 15 août 9h Sacrement de réconciliation, 10h30 Messe de l’Assomption de la Vierge Marie
Samedi 16 août 10h30 Messe d’action de grâce

Dimanche 17 août 10 h 30 messe

Vers (église Notre-Dame de Velles)

| Art, Culture, Musique, Patrimoine : chemin de Foi, newsletter hebdo

Histoire des pèlerinages à Notre Dame de Velles.

Aucun texte ou document ne venant étayer l’histoire des pélérinages, seule la mémoire de nos anciens nous permet de retracer un historique sur environ cent cinquante ans.
Quelques rares photos en témoignent encore.

Depuis des siècles, dans cette chapelle, on vénère la Vierge Marie par le truchement d’une petite statue en bois découverte dans une grotte non loin de là.
Cette statue de vierge "miraculeuse" fut parfois appelée « récalcitrante » car pendant des dizaines d’années, elle disparaissait régulièrement de la chapelle et réintégrait la grotte où elle avait été découverte. Plaisanterie, malveillance, petit miracle ? Nul ne l’a jamais su mais ces disparitions prirent fin après l’incendie.

Avant l’incendie de la sacristie en 1879, on y voyait, pendues, de nombreuses béquilles qui attestaient des grâces de N.D. de Velles. En 1875, l’abbé ARNAL, curé de Vers, rapportait d’ailleurs, dans sa « petite notice », le récit de plusieurs guérisons inexpliquées.

Autrefois (?)le pèlerinage durait une semaine. Chaque jour était consacré à un groupe différent : les familles, les enfants, les prêtres, les défunts... (1).

Lors de ces pèlerinages du 15 août, une procession se formait derrière la statue de la Vierge, se rendant de l’église de Vers à la chapelle de Velles. Celle-ci fut supprimée en raison de l’accroissement de la circulation automobile sur la route, de la gène au trafic et du danger extrême occasionné.
Un nombre très important (?) de pèlerins venait des paroisses voisines, en train, à cheval, à bicyclette,...... certains à pied. Les prêtres, dont le nombre pouvait aller jusqu’à une vingtaine, prenaient le repas de midi dans la ruine située en face de la chapelle et qui n’existe plus. Les fidèles pique-niquaient dans les bois alentour.
A l’époque des Sœurs Lorraines (congrégation religieuse aujourd’hui disparue), fin 19e et début du 20e siècle, plusieurs représentations furent même données sur une estrade dressée dans un champ attenant.

Petit à petit, d’année en année, le nombre des pèlerins a diminué. Le pèlerinage a été ramené à 3 jours : un chemin de croix depuis le stade distant d’environ 800 mètres, le 14 août, 2 messes (9h et 11h) le 15 août et la messe d’action de grâce le 16 août. Cela a duré jusqu’au début des années 2000.

Actuellement, le nombre peu élevé de prêtres n’autorise plus de manifestations trop nombreuses, ni trop longues mais la communauté paroissiale reste très attachée à cette tradition de célébration mariale et met tout en œuvre pour la conserver.

(1) Des cantiques ont été spécialement écrits à l’intention de N.D. de VELLES (réf. « Petite notice » de l’Abbé ARNAL) - A citer également celui écrit par le Père TERRET, mis en musique par M. Paul SAUTAI.

Soutenir par un don