Pèlerinage à Saint Benoît-Joseph Labre

Grand Soleil sur St Hilaire !

Du 20 au 23 avril dernier le groupement paroissial de Lalbenque s’est retrouvé à St Hilaire pour le pélé annuel à St Benoît- Joseph Labre.
Ce fut une belle réussite, un beau moment de vie en Eglise sous un superbe soleil, même si ce ne fut pas la foule que le père Jean-Martin a l’habitude de côtoyer aux rassemblements dominicaux au Burkina Faso.

Jeudi soir, l’église grand ’ouverte attendait les pèlerins : des bouquets généreux de lilas et autres fleurs multicolores embaumaient, créant avec les lumières, une ambiance vivifiante.

Une cinquantaine de personnes ont suivi attentivement la projection : « Avec Benoît, sur les pas du Christ », invitant à entrer dans le thème proposé : avec Benoît, tous missionnaires.
Elle se terminait par : suivre Jésus, mettre ses pas dans les siens, ce voyage-là peut mener loin !... et effectivement, nous avons cheminé pendant quatre jours, notamment grâce aux prédications imagées et pleines de bon sens du père Jean-Martin.
Il nous a fait redécouvrir, de l’enfance à la mort, un Benoît obéissant, serviable, silencieux, courageux, volontaire, très pieux mais toujours en recherche ; ses valeurs et son mode de vie si dépouillé lui permettaient d’évoquer des situations en Afrique aujourd’hui, ainsi "notre petit saint local" illustrait, à lui tout seul, l’Eglise Universelle, gommant les frontières du temps et de l’espace.

Quelques paroissiens ont pu vivre ce temps fort en entier : visites aux personnes isolées ou malades, partage de la Parole, marche, célébrations eucharistiques, repas partagés, concert. Ce programme constituait un ressourcement complet pour tenter d’aller à la Source, des trois manières possibles comme nous le rappelait le père Gilbert Malavelle lors de la réunion biblique : on rencontre le Christ dans la Parole, dans les sacrements et sur le chemin de nos vies avec nos frères.

La marche, samedi après-midi, sur les chemins de traverse, caillouteux, bien blancs sous le chaud soleil, restait agréable. Quelques haltes prévues pour souffler, prier, se rafraîchir, à l’ombre, donnaient aussi aux enfants l’occasion de poursuivre leur jeu à la recherche d’énigmes et de poser des "colles" aux adultes car ils avaient bien retenu la vie de Benoît !
Nous remercions chaleureusement les résidents du Mas de la Tour et leur éducateur, venus renforcer le groupe, se mêlant aux enfants, aux adultes ; mais parfois l’un ou l’autre préférait trimer seul, rythmant son pas de : "je tiens le coup", pour se donner du courage.
Bel exemple pour nos gamins qui zappent vite sur une autre activité à la moindre difficulté ! Nous avons sans doute, vécu là un des plus beaux moments du pèlerinage.

Dimanche, l’arrivée de Monseigneur Laurent Camiade a suscité une grande joie. Des jeunes accueillaient et distribuaient les livrets du pèlerin à l’entrée de l’église qui s’est remplie avec quelques pèlerins du Tarn et Garonne et des fidèles de chaque village du groupement paroissial. En effet notre curé avait souhaité une messe unique ce week-end-là, afin de rassembler la communauté paroissiale autour du père Evêque.
Prouesse difficile ! Nous avons même appris qu’une voiture, voulant prendre un raccourci, s’est égarée, en venant de Montdoumerc ! Preuve que nous sommes encore peu habitués à nous déplacer vers d’autres "clochers".

L’homélie du père Evêque sur la souffrance a marqué les esprits. Elle résonnait d’autant plus profondément en chacun de nous, que dans l’assemblée, plusieurs personnes venaient d’être récemment frappées par des décès dramatiques, des maladies lourdes… alors ce n’est pas le fruit du hasard si nous avons entendu affirmer que grâce au Christ Ressuscité, Corps Glorieux avec ses blessures, regardé avec la lucidité, l’intelligence et l’amour de Thomas, nous pouvons essayer d’accepter…. et découvrir que les épreuves prennent sens dans la Miséricorde Divine ; Souhaitons que ces mots aient pu encourager et apaiser un peu.

Après la "très belle messe", le temps convivial s’est déroulé dans le parc autour du presbytère. Ce fut l’occasion de connaître un peu mieux notre père Evêque et d’apprécier sa simplicité. Nous avons aussi remarqué qu’il a l’énergie de la jeunesse et une extrême gentillesse car, après le repas, malgré son tempérament réservé et la chaleur, il a accepté d’esquisser quelques pas de danse folklorique avec le groupe de musiciens qui animaient la journée avec cabrette, accordéons et des voix…magnifiques !

Merci Monseigneur pour votre présence, votre enseignement, votre écoute et votre bienveillance. Merci au père Méda et au père Malavelle, aux organisateurs, animateurs et à tous les participants.

Et maintenant ? Retrouvons de vrais visages de ressuscités ! Devenons tous disciples-missionnaires, comme nous y exhorte le pape François. Essayons de rayonner la Joie, l’Amour, la Confiance… ainsi c’est sûr, au prochain rassemblement, où qu’il se tienne, nous serons 2 fois plus nombreux "il suffit que chacun y vienne et amène 1 personne de plus " !

Soutenir par un don