Les étapes en images. Mot de Françoise Rouquié, directrice des pèlerinages

Pèlerinage en Terre Sainte 2022

Du samedi 12 novembre au samedi 19 novembre 2022

Sous la conduite de Madame Françoise ROUQUIE,
directrice des pèlerinages
accompagné par le Père Florent MILLET

- Retour sur le pèlerinage, par Françoise Rouquié :

On peut voyager et visiter la Terre Sainte en touriste. Mais un pèlerinage est d’une autre nature. La démarche est essentiellement spirituelle. La Terre Sainte est la région du monde où Jésus-Christ est né, a vécu, est mort et est ressuscité. C’est sur cette terre que les premiers disciples ont vécu et c’est là aussi que l’Eglise est née.

Pendant une semaine nous avons mis nos pas dans les pas des anciens de l’Ancien Testament (Moïse, David, Les prophètes) ou selon les lieux dans le nouveau Testament (Jésus, Marie, Joseph, les apôtres..) Ils ont été nos compagnons de route. Nous étions plongées dans nos racines bibliques. Le père Florent Millet nous a fait voyager dans la Bible quotidiennement. Nous avons célébré chaque jour une messe dans chaque lieu.

Ce pèlerinage nous a fait sortir de nos habitudes pour faire la découverte géographique et historique de la Terre Promise grâce à notre guide Ramzi, chrétien palestinien. Il nous a bien rappelé que notre vie chrétienne est marquée profondément dans l’histoire.

Une semaine c’est court. Aussi avec l’aide de l’agence Bipel que nous remercions, le programme a été intense. Bethleem champs des bergers, Basilique de la Nativité ; Ein Karem église de la Visitation ; Jérusalem Mur Occidental, La grande Mosquée, Le mont Sion, le Cénacle, L’église Sainte Anne,St Pierre en Galicante le Mont des Oliviers, Carmel du Pater, Dominus Flevit, Gethsémani, Chemin de croix, Saint Sépulcre ; Césarée Maritime, Muhraqa ; Lac de tibériade, capharnaûm, Tabgha, Mont des Béatitudes ; Dan source du Jourdain, Nazareth Basilique de l’Annonciation.

Nous avons pu visiter à Bethleem l’orphelinat tenu par les sœurs St Vincent de Paul, un temps fort.

A Jérusalem, rencontre avec Marie-Armelle Beaulieu rédactrice en Chef du magazine Terre Sainte de la Custodie, un personnage haut en couleur drôle et profonde. Mais aussi l’Archevêque émérite Joseph-Jules Zerey patriarche Grec Melkite Catholique qui nous a reçu à l’improviste avec simplicité, Un grand moment de partage.

A Nazareth, rencontre avec une de sœurs de Nazareth et visite du Tombeau des Justes, tombeau tel celui décrit dans l’Evangile qui pourrait être celui de Joseph.

Nous étions 46 pèlerins à partir, tous différents. Nous avons constitué une petite église et une petite communauté. De belles amitiés sont nées et l’envie de se revoir un dimanche pour partager un moment nos souvenirs et photos.

Nous avons beaucoup marché et ainsi pu prendre conscience qu’un pèlerinage n’est pas qu’une démarche spirituelle mais aussi notre corps est mis à contribution.

Merci à tous d’avoir participer et d’avoir fait en sorte que cette semaine soit un moment de Grâce et de joie.

Les mauvaises nouvelles sont nombreuses autour de nous. Essayons de ne pas être tristes et découragés. La prière au cœur de notre pèlerinage nous a fortifiés et nous sommes revenus avec plus de courage et d’espérance malgré les difficultés.

Françoise Rouquié

Service des Pèlerinages de Cahors - Françoise Rouquié
N° 900, route de Niaudon - 46220 Prayssac
06 82 37 51 48
pelerinagesdecahors@orange.fr


- Témoignage de Régine et de Patrice Lemoux :

Pour réussir un bon pèlerinage :

Il est difficile de témoigner du vécu et moins encore du ressenti au retour d’un pèlerinage tant l’émotion touche à l’intime et qu’un temps de « digestion » est nécessaire au partage d’expérience.
Nous nous cantonnerons donc à délivrer la recette d’un pèlerinage réussi, pleinement réussi en ce qui nous concerne.

Les Ingrédients réunis et nécessaires :

La destination : la Terre Sainte est sans aucun doute un « incontournable », le Pèlerinage avec un grand P. Y aller, inconsciemment nous en rêvions avec la volonté de lever le doute et fortifier notre foi dans ce pays aux multiples religions et un seul Dieu.

Le Partage : partir en groupe c’est prendre un risque mais « qui ne risque rien n’a rien » et cela est devenu une richesse, car le groupe était homogène, attentif respectueux les uns des autres et animé de la même motivation.

Le guide spirituel et cultuel : pour comprendre les subtilités à la fois chronologiques et géographiques de la terre promise à Moïse et plus tard aux Chrétiens, mieux vaut être accompagné par un guide doté d’un charisme naturel et qui partage sa compréhension des textes sacrés des livres de la Bible. Avec le Père Florent Millet Recteur de Rocamadour, mais aussi guide spirituel auprès de ses pairs, nous avons beaucoup appris, et nous le croyons progressé dans notre foi. Nous le remercions d’avoir partagé humblement ses clés du savoir.

Le guide historique, civilisationnel et patrimonial : nous étions parti pour nous imprégner du pays. Ici pas question de « faire » mais surtout « d’apprendre ». Notre guide Palestinien arabe Catholique Ramzi R., une énigme pour nous français cartésiens. Il nous parlait dans ses quatre langues : l’Arabe, l’Hébreux, le Français et l’Anglais reflet de l’histoire passée, présente et sans doute à venir du pays berceau de civilisations et passage entre l’Afrique, l’Europe et l’Asie. Il nous livrait 5000 ans d’histoire empilés sur 10 mètres de hauteur dans le vieux Jérusalem, gangue dans laquelle se côtoie de-ci delà pourtant des vestiges patrimoniaux de civilisations aux influences gréco-romaines, croisées ou byzantines, modernes et contemporaines. La richesse de ses propos ne pouvait que combler notre curiosité et alourdir le bagage de notre connaissance.
Les rencontres et témoignages de Mme Marie Armelle Beaulieu Rédactrice en Chef de la revue terre Sainte Magazine, de l’ancien Patriarche de l’Église Melkite (grecque catholique en langue arabe) ainsi que la bénédiction des autels (1) au sein du Saint Sépulcre avec les frères Franciscains furent belles et lumineuses surprises.

Le programme : le programme subtilement bâti avec l’agence Bipel, tenant compte du groupe, du temps imparti, de l’optimisation des déplacements, un peu laborieux parfois dans ce pays si peuplé et si mécanisé.
Lorsque tous ces ingrédients sont réunis vous ne pouvez qu’être satisfait du résultat, comme c’est le cas pour tous. Ceux qui ont partagé notre expérience. Avec une visite des sites majeurs du Christianisme de l’annonciation à la résurrection, et situant les grands événements des Évangiles comme annoncés dans les écritures ne pouvait être plus complète (2).

Pour savoir comme nous si votre Pèlerinage est pleinement réussi ? C’est en prenant le temps , de « lentement » mesurer les changements dans votre vie quotidienne que vous le saurez. Pas de grand mots mais une grande pudeur et un peu de ferveur. Est-ce que nous chantons de la même façon à la fin qu’au début ces paroles qui ont rythmé nos heures « Voici celui qui vient au nom du Seigneur, Acclamons notre Roi, Hosanna » ?

Merci pour son accueil au Diocèse de Cahors, merci à Françoise Rouquié pour son engagement, à tous les accompagnateurs dont Lucie Blot de l’agence Bipel qui ont veillé à notre confort et nous ont ramené à bon port. Merci à toutes les congrégations qui nous ont accueilli et assurent une présence en Terre Sainte.
Au plaisir de retrouvailles futures.

Légendes :
1 - Chemin de croix à l’intérieur du Saint Sépulcre.
2 - nos pas et nos pensées nous ont mené :
- à Bethléem en Palestine : au champ des bergers, à la basilique de la nativité ou se trouve la grotte de la nativité, à Ein Karem lieu de la visitation de Marie à sa cousine Élisabeth,
- à Jérusalem : au mur occidental (mur des lamentations) soubassement du temple de Salomon, l’esplanade des mosquées, l’église Ste Anne et Joachin et la piscine de Bethesda (guérison du paralytique), sur le mont Sion le Cénacle (dernier repas rituel : la Cène), la porte de David et St Pierre Galicante (maison du Grand Prêtre), le mont des Oliviers avec le Carmel du Pater, le Dominus Flevit (où Jésus se lamenta su Jérusalem) et au pied Getsémani (littéralement Moulin à Huile, verger d’oliviers millénaires où Jésus fut arrété. Et pour finir le Chemin de croix sur la via Dolorisa (de la résidence de Pilate au Golgotha les 14+1 station « la résurrection ») et le Saint Sepulcre (pierre d’onction, rocher du Golgotha et emplacement du calvaire, lieu de la découverte de la Sainte Croix par Hélène et l’Édicule emplacement du tombeau vide du Christ et lieu de la Résurrection le tombeau de Saint Joseph d’Arimathie) ,
- sur le trajet vers la Galilée : Césarée Maritime (palais et ville d’Hérode le Grand, port et fortification de Saint Louis), le Mont Carmel ou Muhraqua (Sacrifice du prophète Elie), la plaine de Yisrael, de loin en passant Megiddo (lutte finale entre le bien et le mal) , Nazareth,
- en Galilée, à Nazareth : le tombeau du juste (St Joseph), la basilique et la grotte de l’Annonciation, l’église Saint Joseph.
- au nord de la Galilée : la plaine du rift sous le niveau de la mer, Dan les sources du Jourdain (baptême de Jésus mais aussi à ses disciples réunis « qui dites-vous que je suis »), Césarée de Philippe (un des 3 fils d’Hérode), le lac de Tibériade à Magdala (appel des premiers disciples), Tabgha (sanctuaire de la multiplication des pains et des poissons), le Mont des Béatitudes (sermon sur la montagne), la primauté de pierre (apparition de Jésus ressuscité à ses Apôtres : « Pierre m’aimes-tu ? » et Capharnaüm (guérison de la belle-mère de Pierre et du paralytique descendu par le toit). En passant Cana (les noces et la transformation de l’eau en vin).


- Légende des photographies de Patrice Lemoux :

Lundi 14 novembre :

1 - Citerne de la maison du grand prêtre - St Pierre Galican
2 - Escalier entre le mont des oliviers et la maison grand prêtre
3 - Cenacle
4 - Dans les rues de Jerusalem en recherche d’abris terrestre
5 - Premières gouttes à Ecce homo
6 - Entrée Ste Anne
7 - Esplanade des mosquées
8 - Au mur des lamentations

Mardi 15 novembre :

9 - Ce matin 5 h rendez-vous au St Sépulcre
10 - St Sépulcre
11 - Retour à 6h30 dans les souks fermés
12 - En route vers le jardin des oliviers
13 - Arrivée du groupe au Carmel du pater jardin des oliviers
14 - Lecture biblique sous les oliviers par une assemblée attentive
15 - Paire nòstre, là où Jésus appris le Notre Père à ses disciples
16 - Halte Point de vue sur la vallée du Cédron et Jerusalem, cité de David et vieille ville en descendant vers Dominus Flevit, larmes versées sur Jerusalem
17 - Ecoutant les évangélistes à Gethsémani
18 - Dans le verger de Ghethsemani
19 - Le chemin de croix ou la montée au Golgotha
20 - Après s’être recueillis sur le tombeau du christ et suivi la procession de bénédiction des autels par les frères Franciscains, office en L’église du saint sacrement
23 - Présentation de la liturgie Melkite aux pèlerins
24 - Départ pour le chemin de croix proche de la maison de Pilate

Mercredi 16 novembre :

25 - 3e petit jour, les prieurs de l’aube glissent subrepticement dans les rues couronnées de croix vers le Saint Sépulcre.
26 - Cesaree maritime, port d’embarquement de St Paul et d’accueil de St Louis, spectateurs conquis par l’accoustique du théâtre et le talent de notre cantatrice maison.
27 - Plaine de Yizràel depuis le Mont Carmel.
28 - Arrivée ce soir à Nazareth, visite du tombeau du « juste ».

Jeudi 17 novembre :

30/31 - Tiberiade : méditation sur le lac
32/33 - Messe au bord du lac lieu de la multiplication des pains et des poissons
34 - Mont des béatitudes et lecture de Saint Jean
35 - Primauté de Pierre
36 - Capharnaüm
Maison de la belle-mère de Pierre, miracle du paralytique
37 - Synagogue

Vendredi 18 novembre :

38/39 - Halte réconfortante au moulin de "la Druze"
40/41 - Promenade au bord du Jourdain
42 - Visite et messe à la maison de Marie
43 - L’Annonciation
44 - Statue de St Joseph
45 - Dans la crypte de l’église St Joseph
46 - Jésus adolescent travaille avec son père
47 - Maison de Marie
48 - Devant la maison de Marie

Soutenir par un don