Le carême, aventure intérieure

Ce qui me touche le plus dans le bouleversement sanitaire que nous traversons depuis un an est la sensation de passivité dans laquelle il nous plonge.

Que faire ? Dans ma foi de croyant je ne vois de réponse possible que dans une réelle profondeur qui va jusqu’à questionner le sens de notre vie, peut-être afin de pouvoir la choisir à nouveau. C’est pourquoi, jusqu’ici, je n’ai pas vraiment été à l’aise avec les initiatives de contestation des décisions gouvernementales, trop étroitement circonstanciées, même si, d’une certaine manière je les comprends.

Le temps du carême ne fera certainement pas la une des journaux, sauf peut-être pour s’en moquer avec plus ou moins de sympathie. Il invite pourtant à changer son cœur en profondeur, pour mieux accueillir la vie toujours nouvelle que Dieu nous donne.
C’est mon espérance, la conviction de foi qui me met en chemin.

40 jours pour ouvrir à plus grand notre petite vie, donnons nous cette chance, avec l’aide du Seigneur lui même, tel qu’Il vient à nous dans l’évangile de Marc que nous lisons cette année.

Bon carême !!!

Père Mathias Leclair

- Mercredi 17 février

«  Aussitôt, l’Esprit pousse Jésus au désert, et dans le désert,
il resta 40 jours tenté par Satan.
 » Marc, 1, 12

Jésus lui-même a été confronté à la division intérieure, à la tentation, aussi ne nous étonnons pas de l’être à notre tour. Demandons au Seigneur la grâce de l’accompagner dans ce temps de désert, lieu de confrontation et de silence, mais aussi lieu de paix et de croissance.

Soutenir par un don