Retour sur la retraite "se préparer à la semaine Sainte"

13 et 14 avril 2019. Grand Couvent de Gramat

Suivre le Christ qui entre librement dans sa Passion

Oui durant cette retraite, au thème très évocateur – Jésus Christ qui entre librement dans Sa Passion - Dieu s’est fait plus proche de nous… et nos cœurs et nos voix se sont unis pour Lui adresser notre louange, notre prière...
Rien ni personne – aucune haine – ne pourra arrêter Jésus qui entre librement dans Sa Passion, par Amour pour Son Père, pour toi, pour moi.

Marie de Béthanie est pétrie de ce même amour et ainsi se donne entièrement à Jésus par son geste – si impensable à l’époque – Quelle inspiration pour moi !!
Et Jésus se laisse toucher/aimer !! M’enseignant comment me laisser regarder/laver l’âme/aimer de Lui ; l’unique Serviteur. Voici « l’Homme… l’UNIQUE », son Humanité le rend très proche de nous, dans les gestes de service comme le lavement des pieds, dans les souffrances endurées par amour…

Je me fais tout(e) petit(e) avec Jésus, sur un ânon. Et, avec la foule remplie de joie, je m’émerveille et je chante : « Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur ! »
Oui, Le suivre – Lui, le Serviteur - dans Son humilité, Sa douceur, Son Amour.
Devenir avec Lui – Jésus Eucharistie – offrande au Père avec toutes mes faiblesses, mes manquements, assumés ou non, le plus humblement possible.

Suis-je tantôt Marie de Béthanie, tantôt Pierre, tantôt la foule qui vocifère contre Jésus ou bien encore « le disciple que Jésus aimait » ? Ma conversion est permanente !
Et, là, je me rappelle que ce que Tu veux c’est la Miséricorde et non le sacrifice. La meilleure manière de Te « remercier » c’est d’aimer comme Tu aimes, d’être miséricordieux comme Tu es miséricordieux.

Entrer dans la Semaine Sainte humblement, conscient(e) d’être à Son écoute – en silence – au rythme où l’Esprit le voudra pour moi, avec Marie debout au pied de la Croix ; main dans la main.
Y aller avec tout mon être – surtout avec « mon intérieur » qu’Il connaît parfaitement – sous Son Regard aimant/pardonnant.

M’accueillir pour pouvoir ainsi m’offrir pleinement à Lui. Porter ma (petite) croix, soutenir celle de mon frère avec joie/foi… afin qu’elles soient un baume pour Son Divin Cœur – alors que, tourné vers Son Père, Il dit : «  Si Tu le veux, éloigne de Moi cette coupe ; cependant, que soit faite non pas Ma Volonté, mais la Tienne. »

- Mon Dieu, j’appelle et Tu ne réponds pas - Mon Dieu, mon Dieu pourquoi es-tu si loin, toi qui es toujours avec nous ? Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi tant de souffrances hier et aujourd’hui parmi les innocents ? Pourquoi notre cœur est-il fermé alors que tu l’habites ?
Et le Seigneur me dit : « et toi, ne sois pas loin de tes frères ! ». Tu m’as répondu ! et je te loue en regardant le geste de la 6e station !

« Tout est accompli ! ».

Tournés ensemble – Tous - vers Sa Résurrection, vers Lui, l’Amour éternel et véritable. Par la force de l’Esprit, nous pourrons nous donner les uns aux autres dans l’amour et offrir nos vies pour que s’établisse le Royaume au cœur même de la violence qui œuvre dans le monde. Nous Te rendons grâces, Seigneur notre Dieu.

Sœurs et laïcs participant à la retraite

Soutenir par un don