Guerres, pétrole et radicalisme, les Chrétiens d'Orient pris en étau - commentaires