La Cop 21 : un défi politique pour le bien commun

L’édito de la Lettre n° 206 "Justice & Paix", signé Estelle Grenon [1] résume les enjeux de ce rendez-vous de portée mondiale.

Du sens pratique au sens des responsabilités
Un premier enjeu d’ordre pratique en créant un cadre international en favorisant la mobilisation de la société civile. Le second enjeu concerne l’engagement de chaque état pour maîtriser son réchauffement à 2°.

Solidaires et spirituels
Le troisième enjeu est d’ordre financier afin d’aider les pays les plus pauvres à s’adapter aux impacts du réchauffement climatique. La criante injustice climatique montre que les plus atteints ne sont pas ceux qui ont le plus contribué à l’état actuel de la planète (voir la mention de la "dette écologique" du Nord envers le Sud dans l’encyclique Laudato Si’)
Quant au quatrième enjeu, il est d’ordre moral : "Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants" [2].La voix des autorités religieuses est considérée en ce sens comme une alliée importante dans la perspective d’une réussite du sommet climatique.

Vous trouverez le texte intégral en téléchargement. Le site internet Justice & Paix propose également ce texte

Notes

[1Coordinatrice Cop 21 à la Conférence des évêques de France

[2proverbe africain cité en 1939 par Antoine de Saint-Exupéry dans Terre des Hommes.

Soutenir par un don