Journée de formation : L’art de célébrer

Samedi 11 février 2023 de 9h30 à 16h
dans la salle communale de Labastide-Murat (sous la mairie)

Journée organisée par les services diocésains de la Pastorale liturgique et sacramentelle, de la Musique liturgique et de l’Art sacré.

- Programme de la journée :

  • 9h30 : Accueil
  • 10h05  : Conférence du père François Servera (bibliste)
    Pastorale liturgique. "Il est bon de fêter notre Dieu, il est beau de chanter sa louange" (Ps146,1) : le rôle des psaumes dans la liturgie.
  • 10h40  : Conférence d’Anne-Marie Pouillon (responsable provinciale de la musique liturgique)
    Musique liturgique. "Chant liturgique : patrimoine et évolution"
  • 11h20  : Conférence de François Estivals (responsable provincial de l’art sacré)
    Art sacré. "L’autel dans un chœur"
  • 12h30 : Pique-nique tiré du sac
  • 13h30 : Ateliers
    - Entretien des vases sacrés et des linges d’autel
    - Sens des gestes et attitudes du célébrant et de l’assemblée
    - Mise en situation du chant de communion
  • 15h : Messe
  • 16h : Fin

-  Renseignements et inscriptions :
bcormier1969@gmail.com
rey.malon@hotmail.com

L’art de célébrer


- Lettre apostolique, desiderio desideravi, du Pape François :

48. L’ars celebrandi, l’art de célébrer, est certainement l’une des façons de prendre soin des symboles de la liturgie et de croître dans une compréhension vitale de ceux-ci. Cette expression est également sujette à différentes interprétations. Son sens devient clair si elle est comprise en référence au sens théologique de la Liturgie décrit dans Sacrosanctum Concilium au n° 7 et auquel j’ai déjà fait référence à plu-sieurs reprises. L’ars celebrandi ne peut être réduit à la simple observation d’un système de rubriques, et il faut encore moins le considérer comme une créativité de l’imagination – parfois sauvage – sans règles. Le rite est en soi une norme, et la norme n’est jamais une fin en soi, mais elle est toujours au service d’une réalité supérieure qu’elle entend protéger.

49. Comme dans tout art, l’ars celebrandi requiert différents types de connaissances. Tout d’abord, il faut comprendre le dynamisme qui se déploie à travers la liturgie. L’action de la célébration est le lieu où, par le biais du mémorial, le mystère pascal est rendu présent afin que les baptisés, par leur participation, puissent en faire l’expérience dans leur propre vie. Sans cette compréhension, la célébration tombe facilement dans le souci de ce qui est extérieur (plus ou moins raffiné) ou dans le souci des seules rubriques (plus ou moins rigides). Ensuite, il est nécessaire de savoir comment l’Esprit Saint agit dans chaque célébration. L’art de célébrer doit être en harmonie avec l’action de l’Esprit. C’est seulement ainsi qu’il sera libre des subjectivismes qui sont le fruit de la domination des goûts individuels. Ce n’est qu’ainsi qu’il sera libre de l’invasion d’éléments culturels assumés sans discernement et qui n’ont rien à voir avec une compréhension correcte de l’inculturation. Enfin, il est nécessaire de comprendre la dynamique du langage symbolique, sa nature particulière, son efficacité.

février 2023 :

janvier 2023 | mars 2023

Soutenir par un don