"Chrétiens-Divorcés 46" : une priorité missionnaire "Jésus lui-même s’approcha, et il marchait avec eux" (Luc 24 ; 15)

Ils se sont dit "OUI" pour la vie... tellement heureux qu’ils ont convoqué parents, amis et même Dieu pour cette fête unique. Et puis un jour, un vent de tempête s’est levé, jusqu’à faire chavirer cet amour qu’ils croyaient insubmersible.
Après cinq, dix, vingt ans de vie commune, c’est la séparation. e.

LA GENÈSE :
La séparation : l’une des plus rudes épreuves qu’une femme et un homme aient à traverser. Épreuve humaine, affective, psychique, matérielle, épreuve spirituelle aussi.
"Du jour au lendemain, tout s’effondre" résume Henri, de Cahors. Tenant compte de ces souffrances que connaissent beaucoup de baptisés, Mgr Norbert Turini a voulu en faire, au sein du diocèse "une priorité missionnaire", lors du Rassemblement Pentecôte 2008 clôturant la démarche synodale diocésaine : "On portera une attention spéciale aux couples divorcés remariés en leur proposant un accueil où ils se sentent attendus, respectés et aimés".
Pour répondre à cette demande, un groupe d’Accueil et d’Accompagnement, composé de prêtres et de laïcs, a été créé. Son nom : "CHRÉTIENS DIVORCÉS 46".
C’est un GROUPE D’ACCUEIL ET D’ACCOMPAGNEMENT DE PERSONNES SÉPARÉES, DIVORCÉES, OU VIVANT UNE NOUVELLE CONJUGALITÉ ;
Sa vocation est d’accueillir et d’accompagner des histoires très différentes et pas seulement des personnes séparés de corps et de biens ou divorcés civilement... mais aussi des personnes séparées de fait ou de droit ; des personnes, couples ou familles recomposé-e-s avec ou sans nouvelle union civile officielle ; des personnes ayant ou non obtenu une reconnaissance de nullité de leur mariage religieux...

LES ORIGINES :
Il se trouve que c’est à l’ "Équipe Mission de France" du Lot qu’il a demandé, au lendemain du Synode diocésain, de plancher sur la question, du fait de son expérience des apostolats dits "du Seuil et des frontières" de la pastorale conventionnelle de l’Église.
Les "membres fondateurs", à l’origine de ce SERVICE D’ÉGLISE du Diocèse de Cahors sont donc issus de cette équipe Mission de France du Lot (André Conte ; André Decup ; Annie Chauchard ; Marie-Louis Larnaudie ;...) ce qui explique qu’on peut penser - a-priori - à "un mouvement qui vivrait de la spiritualité de la Mission de France"... mais la réalité est qu’elle n’en n’est en rien "propriétaire". Dans l’absolu ce n’est pas le "bébé" de l’équipe Mission de France du Lot (tous les bébés finissent un jour par grandir et trouver leur chemin) mais le "bébé" des catholiques lotois : fruit d’une priorité missionnaire et de la volonté épiscopale.

LES MISSIONS :
+ accueillir, en Église, les personnes séparées, divorcées, ou vivant une nouvelle conjugalité (personnes seules "redevenues célibataires", couples recomposés maritalement, personnes remariées civilement, avec ou sans enfants...)
+ être un lieu de parole où ils vont pouvoir "se dire" et raconter leur histoire, être écoutées par des personnes ayant vécu une expérience de vie similaire, et attentives à leurs questions et leurs demandes
+ informer sur les positions réelles du Magistère de l’Église et sur l’évolution des enjeux et débats qui traversent le peuple de Dieu, et sur les ressources ecclésiales concrètes existantes (pastorales, canoniques, théologiques)
+ sensibiliser le peuple de Dieu présent dans nos communautés ecclésiales de base à la situation des personnes séparées, divorcées ou vivant une nouvelle conjugalité
+ accompagner les personnes sur leur nouvelle route, en les aidant à garder ou retrouver le goût de la Foi (temps de prière, confier au Seigneur sa nouvelle vie), de l’Espérance (en un avenir possible), de la charité (ce sont nos frères et nos sœurs dans le Christ).
+ Nourrir une chaîne de Prière et d’intercession aux intentions du Pape à cet égard, et des personnes, couples, et familles en situation de souffrance conjugale. Cette mission spécifique est suivie et animée par un Diacre permanent du diocèse et son épouse, concernés de près par le drame du divorce.

JOUR APRÈS JOUR :
Pour cela nous avons entrepris depuis 2009 de participer activement à la vie du Réseau national d’acteurs institutionnels existants au sein de l’Église de France (Mission de France, Equipes Reliance, SOS Chrétiens divorcés, SeDiRe, Chrétiens divorcés Chemin d’Espérance, Pastorales familiales diocésaines ou paroissiales, etc).

Pour toute demande, le P. Christian Robert et son équipe (laïcs mariés et heureux en couple, ou séparés, ou divorcés ayant choisis de demeurer seuls, ou remariés civilement) se tiennent à l’écoute des personnes connaissant la séparation ou le divorce, ou des couples engagés dans une nouvelle conjugalité, pour accompagner leurs besoins, leurs attentes, leurs demandes (d’accompagnement spirituel, de préparation d’un temps de prière à l’occasion du remariage civil, de lien avec l’instance canonique pour envisager une demande de reconnaissance en nullité lorsque c’est envisageable...)

Composition de l’équipe au jour d’aujourd’hui :
+ André et France DECUP (Secrétariat - Logistique - Communication)
+ Alain et Mireille BOREL (suivent pour nous l’actualité)
+ Louis-Marie LARNAUDIE (est notre Trésorier)
+ Louis COUTURE
+ Annie CHAUCHARD
+ Jean-Marie POUJADE (Diacre Permanent : coordonne la Chaîne de Prière)
+ Abbé Christian ROBERT (Prêtre Accompagnateur)
- CONTACT : 06 95 44 90 98 ou chrobert46@outlook.com

Jour après jour nous nous efforçons de répondre aujourd’hui à l’invitation du Pape François lorsqu’il affirme que : "la chose dont a le plus besoin l’Église aujourd’hui, c’est la capacité de soigner les blessures et de réchauffer le cœur des fidèles, la proximité, la convivialité". Il compare l’Église à "un hôpital de campagne après une bataille" où il serait "inutile de demander à un blessé grave s’il a du cholestérol ou si son taux de glycémie est trop élevé ! Nous devons soigner les blessures. Ensuite nous pourrons aborder le reste."

Soutenir par un don