PARCE QU’UN ENFANT EST UN ENFANT

A la diffusion du rapport Varinard, l’ACE réagit avec inquiétude et demande à ce que les
enfants restent considérés comme tels.
A douze ans on est encore un enfant. Au moment où le ministère de la justice réfléchit à la possibilité
d’abaisser l’âge de la responsabilité pénale à 12 ans, l’Action Catholique des Enfants, en s’appuyant
sur la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (notamment les articles 37 et 40) veut redire
l’importance de considérer un enfant avec les spécificités dues à son âge.

Par sa pédagogie, l’ACE veut donner aux 6/15 ans la possibilité de vivre leur enfance pleinement. Il y
a 20 ans, les enfants des clubs remettaient une pétition de 80 000 signatures demandant à la France
de ratifier la CIDE, confiants dans un pays où ils pourraient grandir à leur rythme considérés comme
des êtres de droit à part entière.

Aujourd’hui, l’ACE ne se positionne pas contre une sanction juste face à un acte délictueux, elle
insiste simplement sur trois éléments :
- la sanction doit être adaptée non seulement à l’âge de l’enfant mais aussi à sa maturité. Or, on sait
que tous les enfants ne grandissent pas à la même vitesse et il semble important de privilégier le cas
par cas avec discernement

- la sanction doit intervenir rapidement de façon à avoir un sens éducatif

- la sanction ne doit pas réduire l’enfant à son acte et on doit donc le considérer dans sa globalité (en
tenant compte en particulier du « pourquoi » de son acte) pour lui permettre d’être autre chose qu’un
délinquant.

Enfin, l’ACE, forte d’une expérience de l’accompagnement des enfants depuis 70 ans, sait qu’un enfant
ne grandit pas tout seul. Il a besoin pour se construire des adultes et de la société qui l’entourent.
Comment peut-il apprendre à trouver sa place dans une société qui lui promet la prison dont on sait
aujourd’hui qu’elle n’est plus une réponse adaptée ?
L’ordonnance de février 1945 préconisait l’éducation plutôt que la répression. L’ACE s’inquiète du
retour en arrière que suggère le rapport de la commission Varinard et souhaite qu’au contraire soient
mis en place plus de moyens humains et financiers au service de l’éducation des enfants et de
l’accompagnement des familles.

www.ace.asso.fr

Contact : Fédération Nationale de l’Action Catholique des Enfants
Déléguée communication : Geneviève Klein
06.71.06.26.26 – genevieve.klein@ace.asso.fr

Soutenir par un don