Nouveau missel : explications du Père Jean-Malo.

Le pape François souhaite que le nouveau Missel entre en vigueur dans nos paroisses.
C’est un nouveauté qui va nécessiter de changer de nombreuses habitudes liturgiques, tant pour les prêtres que pour les fidèles !

Depuis le premier dimanche de l’Avent (28 novembre 2021), nous célébrons la Messe en utilisant une nouvelle traduction du Missel romain.

Le Père Jean-Malo, qui fut professeur de liturgie au séminaire de Toulouse, nous explique les 10 principaux changements dans la nouvelle traduction du missel romain.

Vidéo d’introduction :


1 /10. Pourquoi « frères et sœurs » ?


2 /10. Pourquoi « les péchés du monde » ?

L’ancienne traduction du missel utilisait le mot « péché » plutôt au singulier. Mais la nouvelle traduction préfère parle « des péchés » au pluriel. Quelle est la différence entre les péchés et le péché ?


3 /10. Que signifie « consubstantiel au Père » ?

Aujourd’hui nous allons parler du changement le plus important dans la nouvelle traduction du missel romain. Ce changement se situe dans le Credo de Nicée-Constantinople.


4/10. "Nous avons reçu de ta bonté le pain..."

Aujourd’hui nous allons nous arrêter sur la préparation des dons (ou offertoire) au début de la liturgie eucharistique.


5/10. "Mon sacrifice, qui est aussi le vôtre"


6/10. Consécration : pourquoi « Il dit la bénédiction » ?

Il y aurait beaucoup à dire sur la nouvelle traduction des prières eucharistiques. Il faudrait beaucoup de temps pour expliquer toutes les modifications. Cependant, un changement mérite particulièrement d’être signalé.


7/10. « Nous attendons la bienheureuse espérance… »


8/10. L’anamnèse


9/10. "Heureux les invités au repas des noces de l’Agneau"


10/10. "Allez porter l’Évangile du Seigneur"


Pourquoi une nouvelle traduction du missel romain ?

Depuis le premier dimanche de l’Avent (28 novembre 2021), nous célébrons la Messe en utilisant une nouvelle traduction du Missel romain. Le Missel romain est le livre qui contient tous les textes de la Messe et qui indique comment elle doit être célébrée. L’édition de référence du Missel est en latin.
Après le concile Vatican II, la Messe a été traduite en français. Mais certains passages s’éloignaient un peu trop du texte original. De plus, en 50 ans, la langue française a évolué. La nouvelle traduction est plus fidèle au texte latin, tout en veillant à honorer le génie propre de la langue française et à rester bien intelligible pour les participants.

Comment pouvons-nous vivre ce changement ?

C’est l’occasion de redécouvrir la beauté de l’Eucharistie et de mieux comprendre le sens de certains rites. Dans la célébration de l’Eucharistie, le sacrifice de Jésus sur la croix est rendu présent, et nous devenons le Corps du Christ, l’Église. C’est la source et le sommet de la vie chrétienne.

- Sources et informations complémentaires :
www.paroissedefigeac.fr

- Découvrir la fabrication du Missel romain :

Soutenir par un don