La Sainte Coiffe au pied de l’autel

Elle sera exposée dans la cathédrale durant la cérémonie d’ordination.

La Sainte Coiffe de Cahors : il s’agit d’un des linges mortuaires (en hébreu, pathil) de Jésus. À son époque les Juifs couvraient la tête d’un défunt avec une coiffe prolongée de rubans noués sous le menton pour tenir la bouche fermée. C’est une relique très vénérée et très vénérable qui nous rappelle que Jésus-Christ est mort par amour pour nous et que sa mort n’était pas une feinte. Ayant recouvert la tête de Jésus-Christ, elle peut rappeler l’Esprit Saint qui reposait sur lui (Luc 4,18, cf. Isaïe 61,1), ce qui se transmet dans le ministère apostolique par le geste de l’imposition des mains et l’onction de Saint-Chrême sur la tête du nouvel évêque. La Sainte Coiffe était traditionnellement vénérée à Cahors de façon solennelle au temps de Pentecôte, où l’évêque la montrait à découvert aux fidèles depuis la chaire.

Elle sera disposée au pied de l’autel de la cathédrale pour l’ordination de Mgr Camiade dimanche 4 octobre (avec toutes les précautions de sécurité qui s’imposent). Elle sera ainsi exposée à la vénération des fidèles en ce jour où le Diocèse doit spécialement prier Dieu d’envoyer l’Esprit qui reposait sur Jésus dans l’âme du serviteur que le Père a choisi pour Le faire aimer dans ce diocèse. En particulier, au moment de la prostration, notre évêque sera allongé devant la sainte Coiffe du Christ, symbole très parlant pour s’orienter vers le Père en qui l’ordinand s’abandonne et qui va lui envoyer l’Esprit du Christ Ressuscité.

Soutenir par un don