Vous pouvez grandir et faire grandir l’Église !

- Le Denier du Culte : nous avons besoin de vous !

Afin de compenser la baisse des dons à l’Église liée à la crise sanitaire, la loi de finances rectificative de juillet 2021 accorde une réduction supplémentaire aux associations cultuelles : 75% au lieu de 66% pour les dons versés entre le 2 juin et le 31 décembre 2022, dans la limite de 562€ en 2022.

Aider l’Eglise : c’est vous qui faites vivre matériellement l’Eglise et lui permettez d’être toujours plus fidèle à sa mission ! Vos prêtres reçoivent un traitement grâce au denier, et donc grâce à vous : MERCI pour tout ! Je donne :


- Pendant le carême, VOUS AUSSI jeûnez, priez et partagez

Si l’Église entre aujourd’hui au désert, c’est pour y rejoindre le Christ et vivre avec lui le combat spirituel. Affronter nos tentations et revenir à l’essentiel.
Pour nous préparer à la joie pascale, l’Esprit Saint nous attire à l’écart. Le Carême est une retraite, un temps où le silence, la solitude et la faiblesse éprouvent notre foi. Nous y passons par la porte étroite de la Croix, la seule qui puisse nous mener à la Résurrection.

Pour cette traversée du désert, nous ne sommes pas démunis.
Les armes de la victoire sont LE JEÛNE, LA PRIÈRE ET LE PARTAGE.
Appuyez-vous sur ces trois piliers du Carême pour abandonner le vieil homme et transformer votre cœur…

Le jeûne est le meilleur moyen de creuser nos vrais désirs… En renonçant à certains plaisirs, physiques ou intellectuels (voire spirituels), nous les remettons à leur juste place. De quoi avons-nous vraiment faim ? Jeûnez comme Charles de Foucauld : remplacez la nourriture terrestre par la Parole de Dieu, les tentations intellectuelles par la pauvreté d’esprit et l’orgueil par l’humilité .


La prière est essentielle. Humble et fidèle.
Priez comme la petite Thérèse, avec « un simple regard jeté vers le Ciel, un cri de reconnaissance et d’amour au sein de l’épreuve comme au sein de la joie ».
La prière quotidienne vous transforme car c’est la vie-même de Dieu en vous !
Que votre prière soit joyeuse ou aride importe peu ; ces minutes consacrées font de vous des saints… et changent le monde.

.
Jeûner et prier sonnent creux s’ils ne nous entraînent pas vers une véritable conversion.

Le Seigneur nous attend à travers le pauvre. Apprenons à partager, non pas notre superflu mais en nous donnant nous-mêmes. Le Carême nous invite au don de nos biens, mais aussi de notre temps. Donnons de tout notre cœur ! Comme Saint Martin après avoir partagé son manteau, c’est en nous laissant toucher par la détresse d’un pauvre, en nous privant si besoin pour lui, que nous croiserons le regard Christ. «  J’étais nu et vous m’avez habillé.  »

Soutenir par un don