94 ème Rencontre des Semaines Sociales de France

Du vendredi 27 novembre au dimanche 29 novembre 2020.

Un événement qui sera pour la première fois 100% numérique ! Des groupes se réuniront sur tout le territoire pour vivre cette rencontre ensemble.

Une société à reconstruire. Engageons-nous !

Depuis 1904, les Semaines sociales sont un espace de rencontres, de formation et de débat pour l’ensemble des acteurs qui, par leur action et leur réflexion, cherchent à contribuer au bien commun, et souhaitent s’appuyer sur la pensée sociale chrétienne. Les Semaines sociales ont influencé la vie sociale et politique de notre pays. Elles ont inspiré de nombreuses dispositions légales : le 1% logement, le complément familial, le revenu minimum garanti, le compte personnel d’activité, le droit à la formation tout au long de sa vie etc. et formé un très grand nombre d’hommes et de femmes.


- Edito :

Une société à reconstruire

En novembre 2019, l’acte I de notre rencontre à Lille, nous avait permis de dresser le
diagnostic des fractures qui fragilisaient notre tissu social, nos liens inter-générationnels, notre relation à l’environnement.

Puis est survenue la pandémie du Covid-19, inédite dans les moyens sanitaires et
économiques mis en œuvre pour la combattre. Une crise qui a, hélas, été très révélatrice des inégalités en matière de logement, d’éducation, de revenus, de travail...

La sortie de la pandémie est un défi immense. Comment ne pas créer de nouveaux fossés, entre générations par exemple : retraités épargnés économiquement par la crise, jeunes confrontés au chômage et au poids de la dette contractée ? Comment ne pas sacrifier l’environnement à la volonté de faire repartir vite l’économie ?

Les catastrophes peuvent être des moments de transformations profondes, de nouveaux commencements.

Nous, Semaines sociales de France, voulons nous engager pour cette transformation. Malgré la faiblesse de nos moyens, nous croyons que chacun peut peser sur les événements : des intervenants, philosophes et experts, des témoins nous en convaincront. Nous élaborerons et proposerons ensemble des pistes de solution ; nous les travaillerons en ateliers ; nous les présenterons à ceux qui détiennent le pouvoir, les pouvoirs ; nous les interpellerons au cours de tables-rondes. Ces engagements doivent aussi être personnels : qu’allons-nous inscrire comme changement dans le quotidien de nos vies ?

« Puiser à cette source vivante qu’est la pensée sociale de l’Eglise pour apporter en croyants, en dialogue avec d’autres, une contribution capable d’ouvrir des chemins d’espérance ».
La citation rappelée dans les conclusions de Lille, plus que jamais, nous oblige.

Dominique Quinio, Présidente des Semaines sociales de France

Soutenir par un don